PR entête             PR carte

 

C'est Annick qui, lundi 28 Novembre au matin, m'avertit du décès de Patrick le samedi précédent. Quelque part en Normandie,en route vers Paris elle venait d'apptrendre la triste nouvelle par une amie à eux commune. C'est en consultant le Midi-Libre sur le web que je sus que les obsèques auraient lieu le lendemain ( mardi 29)

Patrick R avis de décès

Comme la possibilité en était offerte, je mis un mot de de condoléances au nom de l'atelier de Caderousse.

condoléances Midi Libre

Bien que de taille respectable,  l'église de Chusclan, s'avéra trop petite pour contenir la foule des amis de Patrick. Plusieurs d'entre nous étaient venus lui dire un dernier au-revoir. Etant de ceux qui ne purent entrer dans l'église je n'entendis pas Michel M. lire avec beaucoup d'émotion ce beau texte composé pour son Ami.

texte_Michel_M-page-001

Le samedi 10 novembre, les amis de Patrick étaient invités à venir une dernière fois visiter son atelier et contempler quelques unes de ses dernières oeuvres ou parcourir ses carnets de dessin.

97235355_o

Remerciements 

Reçus le 15 Décembre

PR remerciements

 

Comment j'ai amené Patrick à Caderousse?
C'est en 2002,  je crois, que je fis sa connaissance. En tant que participant à l'atelier d'art  Caza Firenze à Bagnols-sur-Cèze, j'avais été invité à  la grande exposition qu'il animait à la cave coopérative d'Orsan à la l'occasion de la sortie du vin primeur ; une manifestation  vraiment impressionnante Tous les les peintres amateurs du Gard rhodanien pouvaient accrocher leurs oeuvres sur les parois des cuves aménagées en cîmaises. Patrick en était le deus ex machina; La  photo ci-dessous ne montre que la moitié de l'expo ! elle permet de se faire une idée de l'importance de l'entreprise et du dynamisme de celui qui l'animait.

DSC03057

Le voici en 2003 en train de faire un petit speech lors du vernissage.

DSC03063

Il m'avait donné l'impression d'une personne sympathique, très positive ; encourageant avec les artistes en s'adaptant à leurs niveaux ; mais aussi comme j'avais pu le constater, sans complaisance :  il disait quand il n'aimait pas. J'appréciai cette attitude, car elle permet d'être lucide sur son propre travail et permet de progresser.
Je renouvelais l'expérience deux années de suite puis n'eus plus de nouvelles ; j'appris un jour qu'il avait été gravement  malade. 

C'est en  2011, à l'occasion de l'une de ses expositions à l'Espace Saint-Maur à Bagnols, que je le retrouvai. Je lui parlai de notre atelier modèle vivant et, voyant l'intérêt qu'il témoignait, lui proposai de se joindre à nous. Vous connaissez la suite... Très vite, en bon ami qu'il était, il me demanda s'il pouvait inviter l'autre Michel - je ne dirai pas en quel termes il me le présenta, pour ne pas heurter la modestie de ce dernier.

 

Plein de photos... 

 

le groupe 2013

 

Et quelques dessins ...

Fred&Mich_2